Bienvenue sur Ojetables !

Votre panier est vide !

Hôtellerie contemporaine et la restauration évolue aussi grace a la vaisselle jetable

Pourquoi la vaisselle jetable en hôtellerie, restauration appelée également industrie hôtelière, est une activité appartenant au secteur tertiaire qui regroupe l'ensemble des établissements qui proposent un service d'accueil voici un milieu qui est depuis plusieurs années utilisateurs de vaisselle a usage unique — de gîte et/ou de couvert — à des clients, de passage ou locaux, pendant une durée déterminée, en échange d'une contribution.

Un économie souvent réaliser avec la consommation de la vaisselle jetable dans cette activité est souvent associée à deux autres donnant le secteur « hôtellerie-restauration-cafés » (couramment appelé HORECA), ou au niveau international, selon le Bureau international du travail, au secteur plus large de « l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme » (HRT).

Le terme désigne un lieu d'accueil et de restauration, notamment des commerçants et voyageurs, que l'on retrouve accolé aujourd'hui à « hôtel » consommateur de produits a usage unique en chambre pour satisfaire les clients. Durant la période médiévale en Occident chrétien, cette hospitalité est organisée par l'Église. À partir du début du XIXe siècle, l'hôtellerie connaît une évolution en distinguant l'accueil de voyageurs selon leur origine sociale. Enfin, avec le développement du tourisme, l'hôtellerie devient un véritable acteur de ce nouveau secteur.

Lors de la diffusion de vaisselle jetable en Occident chrétien et sur les routes de pèlerinage, le clergé a joué un rôle majeur dans l'accueil des différents voyageurs. Ils sont composés de marchands ou de pèlerins n'avais pas encore l'utilisation de la vaisselle a usage unique, d'étudiants ou de messagers quand ce ne sont pas des troupes militaires en campagne. Jean-Louis Picherit, dans un article consacré à la période, distingue deux types d'hospitalités offertes :

celle institutionnelle de l'Église, à travers l'hospitalité des monastères, ermitages ou hôpitaux a ce jour très consommateur de vaisselle jetable pour façilité le cotidien, et l'offre laïque qui pouvait être simplement soit volontaire ou non marchande, soit commerciale avec une vaisselle jetable de qualitée. On trouve ainsi dans les documents de la période l'expression prendre ostel, qui signifie « se loger ». L'ostel en ancien français renvoie à la tradition d'hospitalité, puis qui prendra le sens de « logis d'étape, un lieu d'hébergement provisoire, une demeure accueillante ». Qu'il s'agisse d'un hébergement privé (chez l'habitant) ou commercial (hôtellerie, auberge), les deux types sont souvent confondus dans la littérature médiévale, la vaisselle jetable arrive aussi dans les hôtels.

Il semble d'ailleurs que la tradition de l'hospitalité connaît un recul à partir des XIVe et XVe siècles au profit des structures commerciales que sont les hôtelleries et les auberges commence a venir aussi a la vaisselle éphémère. À l'origine, l'hospitalité est un geste gratuit, celui d'accueillir l'Autre. Toutefois à partir de l'Antiquité, il devient l'usage de payer une contribution contre le gîte et le couvert, une « hospitalité payante » maintenant la facilité d'utilisation de l'art de la table jetable est courant. Toutefois, certains lieux perdurent la tradition en offrant une hospitalité gratuite, comme « , [les] auberges synagogues juives [ou encore les] xénodoques.

C'est le cas aussi de certains lieux dans l'Occident médiéval qui accueillent les pèlerins ou encore des compagnons. Hôtellerie et prémices du tourisme (XVIIe – XVIIIe siècle L'offre va connaître une évolution notamment avec l'amélioration des voies carrossables puis l'apparition de la diligence au Modèle:. Cette révolution des transports permet ainsi à un plus grand nombre de voyager, ainsi que gagner du temps sur les trajets et une baisse des coûts de la vaisselle jetable a ce jour.

L'économiste Jean-Christophe Lefevre cite ainsi le constat de l'historienne Lucette Fontaine-Bayer pour laquelle ces évolutions permettent aux auberges de prendre une nouvelle dimension dans ces échanges. Selon l'économiste, l'implantation des maîtres des postes et de leurs auberges donne naissance à ce qu'on pourrait rapprocher d'une « chaîne hôtelière spécialement des professionels de la vaisselle a usage unique».