Bienvenue sur Ojetables !

Votre panier est vide !

Voici le principe de la vaisselle biodégradable qui deviens en biodégradation !

Une vaisselle est dit biodégradable s'il a des caractéristiques de biodégradabilité très fortes. Une matière est biodégradable s'il peut être converti en dioxyde de carbone ou en méthane, en eau et en biomasse sous l'effet des micro-organismes qui utilisent le matériau comme nutriment, soit de la vaisselle en pulpe de canne ou du bois de boulot ou palmier par exemple.

Dans un milieu anaérobie, c'est-à-dire sans oxygène, la biodégradation est plus lente car l'oxygène est nécessaire aux micro-organismes aérobies, mais il existe toute une population de micro-organismes qui sont actifs en milieu anaérobie. Dans ces conditions, la biodégradation peut quand même avoir lieu mais elle produit du méthane, gaz à effet de serre relativement puissant. C'est le cas, par exemple, des déchets à base végétale qui sont enfouis.

Comprendre le Biodégradable :

La biodégradation de la vaisselle a usage unique est la décomposition de matières organiques par des micro-organismes comme les bactéries, les champignons ou les algues.

La biodégradabilité est la qualité d'une substance biodégradable. Elle s'apprécie en tenant compte à la fois du degré de décomposition d'une substance et du temps nécessaire pour obtenir cette décomposition.

Une substance est dite biodégradable si, sous l'action d'organismes vivants extérieurs à sa substance, elle peut se décomposer en éléments divers, « dépourvus d'effet dommageable sur le milieu naturel » (selon la législation française), dioxyde de carbone CO2, eau, méthane. La biodégradation crée des gaz à effet de serre ; une lente biodégradation est préférable à une biodégradation rapide. 


Comprendre le compostage :

Le compostage permet la biodégradation des matières organiques. Il ne faut pas confondre le compostage industriel et celui du fond du jardin. Le compostage industriel requiert un équipement spécifique pour le broyage, le compactage, l'aération, le retournement puis le criblage. Un produit dit compostable conforme à certaines normes l'est en général en compost industriel. Avant tout, les matières à composter doivent être soigneusement triées des matières non biodégradables, c'est un exercice auquel chaque consommateur devrait se former.

Un produit ne se biodégrade que s'il est en contact avec un environnement favorable aux micro-organismes. La biodégradation d'un matériau est déterminée par sa nature chimique et non pas par son origine fossile ou végétale.

L'évaluation de la biodégradation est effectuée par les méthodes ISO du type 14855, 14882, 14851, en différents milieux.

Un produit est photodégradable s'il y a dégradation sous l'effet des rayons ultraviolets.

Les matériaux hydrosolubles se désagrègent sous l'effet de l'humidité.

Certains matériaux sont dits oxo-biodégradables : des additifs à base d'oligo-éléments sont intégrés dans la matière, la biodégradation est acquise par oxydation des liaisons carbone-hydrogène. Sous l'effet de la lumière et de la chaleur, la masse moléculaire du matériau diminue, le produit se fragmente, la masse moléculaire faible le rend biodégradable.